Selles anormales : pourquoi vous devriez vérifier la couleur et l’odeur de vos selles

0
problèmes intestinaux selles grasses

Les selles anormales en disent long sur l’état de santé. Odeur, couleur, fréquence ou consistance peuvent donner des indications sur certaines affections.

Selles trop molles ou trop dures

Les selles trop dures sont liées le plus souvent à un état de constipation et, de façon intermittente, à des fausses diarrhées. La constipation (moins de 3 selles hebdomadaires) peut être traitée par un apport en fibres plus important (fruits et légumes, céréales complètes, sons de blé ou d’avoine, psyllium). Il est nécessaire de boire beaucoup, si possible une eau riche en magnésium. Si l’état de constipation persiste malgré tout, il est recommandé de consulter son médecin traitant.

A l’inverse, des selles trop molles, voire liquides, sont signe de diarrhée si elles se renouvellent pendant plusieurs jours à raison de plus de 3 fois par jour. En deçà, elles peuvent simplement provenir d’une alimentation trop grasse ou après avoir pris des laxatifs.

Il faut souligner que la diarrhée n’est pas une maladie mais le symptôme d’une maladie. Il faut rapidement consulter un médecin si elle s’accompagne d’autres symptômes :

  • présence de sang ou glaires dans les selles,
  • fièvre,
  • douleurs intestinales continues.

Lire aussi « La couleur et l’odeur des selles en disent long sur la santé »

La diarrhée se traite par un régime alimentaire limité à des bouillons dans un premier temps (liquide + sels minéraux). Dans un second temps, vous pourrez consommer du riz nature, des carottes cuites et de la banane. Il est nécessaire d’éliminer temporairement tous les aliments riches en graisses, en sucres et en fibres.

selles molles selles dures

Selles anormales graisseuses : la stéatorrhée

Les selles graisseuses sont le signe d’une possible stéatorrhée qui peut avoir plusieurs causes. Cette élimination trop importante des graisses (plus de 6 g / jour) peut être due à une maladie du pancréas, qui fabrique les enzymes dont l’objet est d’éliminer les graisses.

Ce symptôme peut aussi être dû à une mauvaise absorption des aliments gras par l’intestin, problème que l’on attribue principalement à la maladie de Crohn ou à la maladie cœliaque.

Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter son médecin traitant, qui pourra prescrire un dosage des graisses dans les selles.

Sang dans les selles ou rectorragies

La présence de sang dans les selles est anormale et véritablement le signe d’une maladie et doit faire l’objet d’une consultation médicale. Toutefois, si le sang est de couleur rouge, frais, c’est probablement dû à des hémorroïdes. S’il est foncé, voire noir, sa provenance est plus profonde (estomac, intestin, côlon). Quand la perte de sang s’accompagne de soif, pâleur, sueurs, le médecin pourra aller jusqu’à demander l’hospitalisation.

selles anormales quelle maladie

Selles anormales malodorantes : une possible infection

En l’absence de supplémentation en fer ou en charbon, l’odeur des selles anormalement nauséabonde, accompagnée de selles très noires, peut faire soupçonner un melaena. Il s’agit d’une hémorragie dans la partie haute du système digestif (lésion du duodénum ou de l’estomac, gastrite, ulcère, etc.). C’est donc un signe à prendre très au sérieux. La consultation est indispensable dès la constatation. Bien se connaître et s’observer est une façon de détecter les symptômes et maladies qui arrivent parfois sans crier gare. Cela passe aussi par l’observation des selles anormales.

PARTAGER SUR
Article précédentAutomobile : priorité à l’électrification !
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.