Prendre l’avion en 2020 : nos conseils pour réduire son empreinte carbone

0
voyage écologique

Quand il s’agit de voyager loin, nous devons utiliser des moyens de transport parfois très polluants comme l’avion. Compte tenu des enjeux environnementaux, les voyages en avion sont de plus en plus contestés. Comment réduire son empreinte carbone si l’on prend l’avion en 2020 ?

Est-il possible de réduire son empreinte carbone quand on prend l’avion ?

Avec la mondialisation, nous sommes de plus en plus amenés à nous déplacer loin, aussi bien professionnellement que pour le tourisme. Pour les trajets très longue distance, il n’existe pas de moyen de transport aussi rapide que l’avion. Mais c’est aussi l’un des moyens de transport les plus polluants.

réduire sa facture carbone en avion

Il existe cependant des moyens pour réduire son empreinte carbone, facilement accessibles aux particuliers comme aux entreprises. Même en choisissant une compagnie aérienne très commerciale, il est possible de diminuer son bilan carbone individuel, simplement en suivant ces quelques conseils.

Un conseil pour réduire son empreinte carbone en avion : choisir les vols directs

A ce stade, les déplacements en voiture polluent plus que les déplacements en avion. Si un vol dégage effectivement 360 g de C02 par kilomètre et par personne transportée, soit 4 fois plus qu’un trajet en autobus et deux fois plus qu’un trajet en voiture, le transport aérien est encore peu utilisé comparé au transport automobile. De fait, il ne contribue à la production de gaz à effet de serre qu’à hauteur de 2 ou 3 %.

Mais le transport aérien commercial progresse régulièrement. Aussi, pour diminuer l’impact environnemental des trajets aériens, il est conseillé de choisir les vols directs, chaque fois qu’ils sont proposés. Il faut savoir en effet que c’est au décollage et à la prise d’altitude qu’un avion consomme le plus de carburant. Même si un vol avec plusieurs correspondances coûte moins cher financièrement, il vaut mieux regarder son coût environnemental, augmenté à chaque décollage supplémentaire.

Pour les mêmes raisons, on choisira les moyens de transport terrestres moins polluants (autocar, rail) pour les vols courts, dont un quart du carburant est brûlé au décollage.

trajet en avion bilan carbone

Privilégier les compagnies qui testent l’utilisation des biocarburants et des moteurs plus sobres

Les compagnies aériennes sont peu nombreuses à utiliser les biocarburants pour réduire leur empreinte carbone. La France veut imposer l’utilisation des biocarburants aux compagnies aériennes :

  • 2,5 % d’ici à 2025,
  • 5 % d’ici à 2030.

On part de loin : en 2019, les compagnies aériennes utilisent 0,1 % de biocarburants. En choisissant les modèles d’avion moins gourmands en kérosène :

  • Airbus A320 neo,
  • Boing 787 Dreamliner,
  • Airbus 350,

il est possible de diminuer sensiblement le bilan carbone de son voyage.

La compensation carbone, le moyen ultime de réduire son empreinte carbone quand on prend l’avion

Les programmes de compensation carbone se multiplient depuis une dizaine d’années. L’argent versé permet de sauver des forêts, par exemple. Les compensations carbones peuvent bénéficier de déductions d’impôts. Certaines compagnies proposent même des contributions qui permettent de compenser entièrement un trajet transatlantique pour moins de 15 dollars.

Il est encore possible de prendre l’avion sans exploser sa facture carbone. Il suffit pour cela de bien orienter ses choix.