La domotique adaptée aux handicapés et personnes âgées

0
60
domotique adaptée aux handicapés

En France, on compte plus d’1,2 million de personnes touchant l’allocation « adultes handicapés » (AAH) et autant de bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Une majorité d’entre eux vivent en dehors d’un établissement spécialisé. L’importance de l’adaptation du logement aux personnes à mobilité réduite ne fait plus aucun doute. Or un logement adapté ne peut s’envisager qu’à condition d’y inclure une domotique handicapé adaptée à la réduction de mobilité.

La domotique pour les personnes à mobilité réduite

Sans conteste, la domotique à la maison joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes à mobilité réduite, qu’il s’agisse des personnes âgées en perte d’autonomie ou des personnes souffrant d’un handicap moteur. Qu’est-ce que la domotique ? Il s’agit d’une solution permettant de réaliser la plupart des actes de la vie quotidienne, se traduit aussi bien en confort de vie qu’en sécurité et contribue au maintien à domicile des personnes dépendantes.

domotique handicapé

Les nouvelles technologies appliquées au logement permettent à ses habitants d’interagir avec la majorité des équipements et appareils à distance. Ainsi, la téléthèse, sorte d’assistant vocal handicap, est un outil indispensable pour activer à la voix, depuis son fauteuil, les équipements de la maison :

  • volets roulants,
  • lumière, télévision,
  • chauffage, etc.

De la même façon, l’allumage/extinction de la lumière, de la télévision ou de la radio, ou de tout autre appareil, peuvent être automatisés pour être programmés à certaines heures. La programmation s’avère utile pour faciliter l’action des aidants.

La domotique est aussi largement utilisée pour sécuriser le logement de la personne handicapée. Ainsi, la pose de capteurs aide à la détection des dangers tels que les fuites d’eau, les fumées, les fuites de gaz, etc. Les capteurs peuvent être associés à des alarmes ou à un transmetteur téléphonique, mais aussi à d’autres actions comme l’accélération de la VMC en cas de fuite de gaz ou l’ouverture des portes et volets pour permettre aux pompiers ou aux ambulanciers d’intervenir.

La technologie oculaire au service du handicap

En matière de domotique connectée, la technologie oculaire constitue l’outil idéal pour les personnes souffrant de lourds handicaps, à l’instar des tétraplégiques. La technologie oculaire, également appelée « eye tracking », offre de nombreuses potentialités pour les personnes handicapées. En particulier, elle leur offre la possibilité de pouvoir à nouveau s’exprimer par écrit.

eye tracking Stephen hawking

Cette technologie était déjà utilisée par Stephen Hawking dont le handicap était tel qu’il ne pouvait qu’à peine remuer le petit doigt. Souffrant de sclérose latérale amyotrophique (plus connue comme maladie de Charcot), il a pu, dans ses dernières années, transmettre son savoir et nous communiquer une petite parcelle de sa grande intelligence, simplement en clignant des yeux.

Le suivi oculaire a d’ailleurs été intégré dans les smartphones (rappelons que cela signifie « téléphones intelligents ») ainsi que dans les Google Glasses (qui n’ont pas connu le succès escompté). De nos jours, les solutions de commande oculaire permettent aux personnes handicapées de communiquer avec leurs proches :

  • à partir d’un clavier virtuel,
  • grâce à des pictogrammes,
  • avec la synthèse vocale.

Ils peuvent aussi maintenir des liens sociaux, avec leur famille ou leurs amis, en combinant l’eye tracking et leur smartphone.

Lire aussi “La domotique au service de l’environnement

Quelles aides à l’installation de domotique handicapé ou personne âgée en perte d’autonomie

L’installation de la domotique « personne âgée » peut être aidée par l’allocation personnalisée à l’autonomie, tandis que la domotique « handicap moteur » relève de l’allocation adulte handicapé.

L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) a mis en place un programme dénommé « Habiter facile » qui participe au financement des travaux d’adaptation du logement :

  • 50 % pour les personnes aux revenus très modestes, dans la limite de 10 000 euros,
  • 35 % pour les personnes aux revenus modestes, dans la limite de 7 000 euros.

Sont éligibles à ce programme les travaux d’adaptation qui permettent aux personnes âgées en perte d’autonomie de pouvoir rester chez elles en leur facilitant le quotidien.

domotique personne âgée

Il est important de prendre contact avec la maison départementale du handicap ou le conseil départemental ou, pour les personnes âgées, avec la caisse de retraite. Ces organismes peuvent en effet mettre en place d’autres aides susceptibles d’aider à l’installation de la domotique.

Sources :

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/panorama/pdf/panorama2021.pdf