Biocarburant : Ne jetez plus vos huiles de friture !

0
71
biocarburant huiles de friture recyclage

Particuliers, restaurateurs, industries alimentaires, collectivités locales : les utilisateurs et consommateurs d’huiles végétales (et de biocarburant potentiel) sont nombreux.

Actuellement, la collecte des huiles comestibles usées avoisine les 45 000 tonnes par an, avec un potentiel estimé à plus de 100 000 tonnes.

Cependant, ces huiles, après traitement et traitement, peuvent être utilisées dans la composition des biocarburants.

L’ensemble du secteur est organisé pour collecter les huiles alimentaires.

Les biocarburants : un marché en croissance

Des bus aux avions, des machines agricoles aux navires, les biocarburants sont de plus en plus recherchés par le secteur des transports.

Les biocarburants sont fabriqués à partir de matières non fossiles telles que les huiles, l’alcool ou les gaz fermentés. C’est pourquoi ils représentent une alternative aux produits pétroliers.

La France est le quatrième producteur mondial de biocarburants (5 % de la production mondiale) après les États-Unis, le Brésil et l’Allemagne.

Biocarburant : Récupération et réduction de la pollution

Cependant, une récente étude européenne montre l’effet pervers des biocarburants. En effet, le développement des cultures peut être réalisée au détriment de l’alimentation et des espaces naturels.

L’intérêt de se concentrer sur les huiles alimentaires usagées est donc d’autant plus important. N’étant pas produites directement pour le marché des biocarburants, elles n’ont aucun impact sur l’environnement.

Les huiles alimentaires usagées permettent ainsi de valoriser les déchets vers du biodiesel moins polluant.

Ces dernières années, le recyclage des huiles alimentaires a pris une dimension industrielle.

Ainsi, nombreux sont ceux qui ont créé des bioraffineries pour répondre aux attentes du marché et produire du biodiesel de haute qualité.

Rappelons que chaque litre d’huile usagée récupérée permet d’éviter 3 kg d’émissions de CO2.

Mais qu’est-ce que le biocarburant ?

Le biocarburant est un combustible liquide issu de la transformation de matières végétales issues de l’agriculture. Par exemple, ces matières végétales peuvent être de la :

  • betterave,
  • blé,
  • maïs,
  • colza,
  • tournesol ou encore,
  • pommes de terre.

Les biocarburants font partie des énergies renouvelables.

La combustion de ces biocarburants conduit à une émission faible voire inexistante de CO2, de vapeur d’eau et d’oxydes d’azote et de soufre (NOx, SOx).

Il existe deux secteurs de production de biocarburants : l’éthanol et les esters.

L’éthanol

Inclus dans les carburants premium, le bioéthanol est dérivé de la betterave, des céréales, de la pomme de terre ou de la biomasse.

Plus précisément, la biomasse fait référence à la collecte des déchets végétaux (paille, résidus de bois, etc.).

Les sucres contenus dans ces matières premières set transforment en alcool par fermentation. Ce processus libère du dioxyde de carbone (CO2).

Les esters

La réaction entre l’huile végétale (par ex. colza ou soja) et le méthanol, qui produit de la glycérine, permet d’obtenir des esters méthyliques d’huile végétale (VOME) mélangés à du diesel.

En combinant 1 tonne d’huile avec 100 kg de méthanol, on obtient 1 tonne d’esters méthyliques et 100 kg de glycérine. EMHV peut également être incorporé dans le fioul domestique.

En Europe, on l’appelle “biodiesel” ; en France, Sofiprotéol, l’institution financière de l’industrie française des huiles et protéines végétales, a déposé la marque “diester”, la contraction du diesel et des esters.

Ce terme est devenu largement utilisé pour désigner l’EMHV en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici