Le paracétamol présenterait des risques pour la santé

0
paracetamol

Le paracétamol est l’un des médicaments les plus utilisés au quotidien par les Français. Une étude britannique a observé les risques de cette molécule sur le long terme et ses effets sur le corps humain dans le cas d’une prise à haute dose régulière.

Des résultats effrayants

Médicament contre la douleur le plus vendu dans le monde, le paracétamol est bien souvent recommandé dans des pathologies très variées allant de la simple douleur menstruelle aux cas les plus complexes. La toxicité en cas d’excès était déjà connue pour le foie. L’étude britannique, basée sur 8 études préexistantes, démontre que le taux de mortalité due au paracétamol peut atteindre plus de 60 % dans le cas d’une prise régulière quotidienne de 3 grammes. Il potentialise également de 68 % les risques de maladies cardiovasculaires en cas de prise hebdomadaire de 15 grammes. Les pathologies gastro-intestinales et rénales sont aussi accrues par l’usage habituel du paracétamol.

Le paracétamol inefficace contre le mal de dos

L’une des douleurs les plus citées dans la prise de paracétamol est le mal de dos.  Dans le cas d’un mal au dos, par exemple, l’étude a démontré ainsi que le paracétamol est tout bonnement inefficace. Plus de 500 millions de boites de ce médicament ont été vendu rien qu’en France en 2012. Les chercheurs reconnaissent pour la plupart que les risques évoqués sont assez faibles. Il faut bien l’admettre, les études montrent que le réel risque du paracétamol est supérieur à ce que pensent les médecins. Vu son usage fréquent et les nombreuses pathologies soignées, beaucoup pensent qu’il est sans danger pour nous. Cela est tout simplement faux. Ils sont tout aussi dangereux, pris à haute dose, que certains compléments alimentaires. Il parait ainsi plutôt justifié de faire une revue complète de son efficacité et de sa tolérance dans les diverses pathologies possibles. Il est donc indispensable de ne pas dépasser la dose prescrite. Comme l’a montré l’étude britannique, ne pas dépasser les 3 grammes par jour pendant 2 semaines serait judicieux. Au-delà de cette dose, les risques liés à ce médicament explosent littéralement.