Quels sont les acteurs de la mobilité durable ?

0
acteurs de la mobilité durable

Que ce soit au niveau local ou national, les acteurs de la mobilité durable permettent de se tenir informé sur les enjeux de la mobilité durable, d’accompagner les porteurs de projets et peuvent participer à leur financement.

Certaines institutions informent les professionnels sur la mobilité durable : Il s’agit des agences régionales de l’énergie et de l’environnement, du CEREMA et de l’institut de la mobilité durable et le laboratoire de la mobilité inclusive.

Les agences régionales de l’énergie et de l’environnement

Elles informent les professionnels sur les éventuelles initiatives pouvant être mises en place concernant le développement durable mais surtout la mobilité durable. En France, il existe 12 agences régionales faisant parties du réseau RARE.

Le CEREMA

Il apporte son aide sur les enjeux en matière de mobilité durable et sur la construction et l’entretien des infrastructures. L’institut de la mobilité durable a pour but d’effectuer des recherches sur les systèmes de mobilité concernant les véhicules électriques en particulier. Il forme les cadres et les scientifiques aux questions de transport durable. Pour finir, le laboratoire de la mobilité inclusive analyse les difficultés et apporte des solutions.

L’ADEME

Elle est implantée dans chaque région française comportant ainsi une délégation par région. Elle intervient au sein des entreprises apportant un conseil personnalisé, des outils méthodologiques et le cofinancement de projets structurants.

La FARE

Elle a pour but de représenter les structures qui mènent des actions pour la mobilité durable. Elle permet aux publics en difficultés d’accéder à la mobilité et accompagne les structures dans leur développement. La FARE a la capacité d’accompagner 6 000 personnes par an et de posséder un service de formation destiné à la mobilité et à l’insertion.

Il existe de nombreux acteurs de la mobilité durable, comme les fondations privées (fondation Macif, Fondation Norauto, Fondation SNCF ou Fondation PSA Peugeot Citroën). Ces fondations privées permettent de promouvoir la mobilité durable en s’attachant à des points différents, par exemple, la création d’une activité par les jeunes de moins de 30 ans ou le soutien de projets associatifs par la Fondation Norauto.

Pour finir, certaines structures permettent de conseiller et d’orienter le public.

Le Fastt

Ce fonds financé par les agences d’intérim permet aux intérimaires de louer une voiture pour 10 euros par jour ou un deux-roues pour 2 euros par jour. Ainsi, les intérimaires peuvent répondre à des missions non accessibles avec les transports en commun. Les missions locales possèdent également un volet « mobilité » et sont présentes afin de renseigner les bénéficiaires sur les moyens disponibles pour se déplacer.

Les missions locales peuvent également obtenir une aide financière pour les déplacements professionnels grâce au Conseil Régional.

Les plateformes mobilité, proposent quant à elle, des aides pour la mobilité des demandeurs d’emploi désirant participer à une formation.

Enfin, Pôle emploi permet d’accorder des aides à la mobilité en cas de reprise d’emploi, tout contrat confondu.

PARTAGER SUR
Article précédentSmoothies et jus verts, tous leurs bienfaits
Prochain articleEconomiser l’eau, pas que pour le porte-monnaie
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.