Microplastiques, ils sont partout

0
microplastiques partout

Les microplastiques, ce sont de petites particules de plastique inférieures à 5 millimètres. Elles sont désormais présentes absolument partout : mers et océans, rivières, atmosphère, etc. D’où viennent-elles, où vont-elles et quelles solutions ?

D’où viennent les microplastiques ?

Ces minuscules fragments de plastique se retrouvent partout sous la forme de paillettes, granules, fibres ou autres fragments de 1 à 5 millimètres. Ils proviennent de la dégradation et de la désagrégation des emballages principalement, mais aussi d’autres objets comme les microbilles contenues dans les cosmétiques et dentifrices, ou les fibres des vêtements synthétiques.

microbilles microplastiques

Où trouve-t-on les microplastiques ?

D’après les différentes recherches menées par le CNRS, on les retrouve partout :

  • dans l’atmosphère,
  • au fond des eaux maritimes,
  • dans les rivières,
  • au plus profond des sols,
  • dans l’alimentation.

Dans l’air, ils sont charriés par les éléments, notamment le vent. Ils peuvent ainsi s’incruster dans des zones très isolées où aucune activité humaine n’a cours. Les microplastiques se retrouvent ainsi, selon le CNRS, en aussi grandes quantités au cœur des Pyrénées qu’en plein centre de Paris.

Dans les mers et océans, colonisés par les virus, bactéries et champignons, ils sont charriés sur des distances colossales et se transforment en bombes pathogènes. ils ont ainsi un impact néfaste sur toutes les espèces, selon les travaux menés par l’IFREMER. C’est la chaîne alimentaire dans son ensemble que les microplastiques impactent, des grands prédateurs jusqu’aux mollusques, en passant par le microplancton. Les microparticules de plastiques entraînent des problèmes de reproduction, de nutrition, de respiration, etc. Leur impact pourrait atteindre des populations entières d’une espèce, voire la totalité d’écosystèmes.

Les microplastiques impactent fortement les fleuves dans les méandres desquels ils effectuent des va-et-vient. La Seine, à elle seule, charrie 200 tonnes de plastiques qui finissent par s’échouer sur les mêmes zones de ses rives.

Les mêmes microplastiques se retrouvent aussi dans les eaux usées, dont le traitement laisse passer 20 % des minuscules particules. Des 80 % éliminés par les stations d’épuration, une partie peut cependant se retrouver dans les sols agricoles, par le processus d’épandages des boues de traitement. Tout cela finit un jour par se retrouver dans nos assiettes.

Quelles solutions pour lutter contre les microplastiques ?

La publication des résultats des recherches conduites par le CNRS a suscité un électrochoc chez les différents acteurs et, de toutes parts, des actions de lutte ont été émergé.

Les études sont nombreuses, tant au niveau européen qu’au niveau mondial. Les scientifiques français se sont réunis pour créer un groupement Polymères et Océans qui permettra d’unir leurs recherches. Des publications sont déjà parues :

  • caractérisation et distribution des déchets plastiques,
  • processus de dégradation,
  • conséquences écotoxicologiques,
  • impacts sur la société.

Ces travaux ont été communiqués aux décideurs au cours de deux journées « Plastiques et environnement » associant les entreprises, les opérateurs, les collectivités, etc.

La mission Prospective du CGDDD a également organisé des ateliers associant les ministères de la Cohésion des territoires et de la Transition écologique, les associations environnementales, les collectivités locales, etc.

Les solutions émergeront prochainement de ces travaux de recherche et de la fusion des partenaires et décideurs.

PARTAGER SUR
Article précédentLocation de voiture : courte ou longue durée, louez écologique !
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.