Fukushima : tirer les leçons du passé

0
455
Sea in Iwaki city. Normally here people can swim. The fishermen's society decided no to fish since the result of examination of sea water and seafood is very much contaminated by the radioactive substances. One of the chair said "Do not eat any seafood up north from Chiba prefecture" He said some seafood had 14,000 bq /kg contamination level .

A Fukushima, le temps s’est comme arrêté le 11 mars 2011, et pourtant plus rien ne sera jamais pareil. C’est ce qui a conduit Kosuke Okahara à immortaliser la tragédie et à publier ses travaux dans un très bel ouvrage intitulé « Fukushima. Fragments ».

Qui est Kosuke Okahara ?

Okahara est un photographe né au Japon en 1980. Après avoir fait ses études à l’université Waseda, il se lance dans le photo-journalisme humaniste. Ses premiers reportages le mènent au Soudan, en Birmanie, en Chine et en Colombie. Il est classé, en 2009, dans le PDN 30 (les 30 photographes émergents à suivre) et a depuis été primé de nombreuses fois dont, en 2014, le prix Pierre et Alexandra Boulat pour son reportage « Drugs in Colombia ».

« Fukushima. Fragments », un témoignage poignant

L’objectif du photographe est de traduire les ravages du séisme et la façon dont la catastrophe a figé le temps.

Les photos en noir et blanc sont magnifiques et poignantes à la fois. Des paysages désertés, une pendule arrêtée, des rails cédés aux ronces, les vestiges d’un poste d’observation, des sacs de terre contaminée, tous ces fragments d’une catastrophe réunis dans le livre de Kosuke Okahara.

« Fukushima. Fragments » est sans conteste un morceau d’Histoire à destination des générations futures.

Le livre « Fukushima. Fragments » est publié aux Editions de La Martinière. On peut aussi retrouver les photos de Kosuke Okahara sur le site éponyme :

kosukeokahara.com.

PARTAGER
Article précédent8 conseils pour être en forme pendant l’automne
Article suivantVoyager en bus Macron est-il écologiquement soutenable ?
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.