Fermes verticales : une nouvelle agriculture au cœur des villes

0
88
fermes verticales hydroponie

L’artificialisation des sols est un fléau pour la biodiversité et accroît les risques de ruissellement des eaux à l’origine des inondations. Mais elle nuit aussi au potentiel de production agricole. Les fermes verticales constituent une solution d’avenir pour augmenter la production agricole sans besoin de surfaces démesurées.

Où sont nées les premières fermes verticales ?

Les premières fermes verticales européennes ont vu le jour en Suisse, en 2013. La première ferme verticale commerciale date 2016 en Pays-Bas. En France, la plus grande ferme verticale a été créée en 2021 à Château-Thierry.

Dans le monde, c’est à Singapour et au Japon que sont nées les premières fermes verticales, en 2010. L’espace est une denrée précieuse à Singapour, et la ville-état a dû trouver des moyens créatifs pour maximiser l’utilisation de son espace limité. L’une des façons dont elle a fait cela est en construisant des fermes verticales.

Un professeur de l’Université de Columbia (New-York – USA), M. Dickson Despommier, a créé ce concept en 1999. Il a testé les premières fermes verticales avec la FAO dans le but de lutter contre la faim dans le monde.

Vertical farm2

Les fermes verticales, de quoi s’agit-il ?

Les fermes verticales sont des fermes qui utilisent des méthodes d’agriculture intensive pour produire des aliments en grandes quantités dans un espace limité. Généralement construites dans des bâtiments anciens, elles peuvent aussi s’installer dans des bâtiments spécialement conçus pour l’agriculture.

La ferme verticale qui s’étend sur plusieurs niveaux, permettant ainsi d’optimiser l’utilisation de l’espace. Les fermes verticales demandent moins de surfaces agricoles que les fermes traditionnelles, ce qui les rend plus faciles à gérer. De plus, elles permettent de réduire les coûts de transport et d’emballage, car elles produisent des aliments plus proches des consommateurs.

Comment fonctionne une ferme verticale ?

Ce type de structure produit des plantes en utilisant des techniques de culture verticale. Construites dans des immeubles ou des bâtiments industriels, elles utilisent l’espace de manière efficace.

Equipées de systèmes d’irrigation et de fertilisation automatisés, elles sont à même de produire des plantes en grande quantité et avec une qualité supérieure grâce à deux techniques :

  • l’hydroponie,
  • l’aéroponie.

Lire aussi notre Dossier Agriculture Urbaine.

L’hydroponie, comment ça marche ?

L’hydroponie est une méthode de culture des plantes sans terre. Les plantes sont cultivées dans une solution nutritive riche en eau et en éléments nutritifs. Installées directement dans l’eau ou dans un substrat de type gravier, pouzzolane ou perlite qui imite la consistance du sol, les plantes poussent sans terre. Le système hydroponique nécessite une pompe pour aérer l’eau et ainsi éviter la formation d’algues.

L’hydroponie offre de nombreux avantages en termes de production agricole :

  • Efficacité :

L’hydroponie est une méthode de culture des plantes très efficace. Elle permet de contrôler les conditions de croissance des plantes, ce qui se traduit par une meilleure qualité et une plus grande quantité de produits.

  • Flexibilité :

La culture en hydroponie offre une grande flexibilité aux jardiniers qui peuvent l’utiliser pour cultiver toutes sortes de plantes :

  • plantes ornementales,
  • plantes aromatiques,
  • herbes,
  • légumes,
  • fruits.
  • Espace :

L’hydroponie ne nécessite pas de grandes quantités de terre. Elle est idéale pour les jardiniers qui ont peu d’espace.

  • Environnement contrôlé :

Les plantes peuvent être cultivées dans un environnement contrôlé, ce qui est idéal pour les jardiniers qui souhaitent cultiver des plantes exotiques ou rares.

L’aéroponie, comment ça marche ?

Flickr - Government Press Office (GPO) - Aeroponics at the Satariya Settlement

La culture aéroponique est un procédé de culture sans sol qui utilise un support aéré pour laisser les racines des plantes suspendues dans l’air. L’aéroponie peut être utilisée pour cultiver des plantes dans un environnement contrôlé, comme dans les serres, mais elle peut aussi être utilisée en extérieur.

Le principe de l’aéroponie est de fournir aux plantes tous les éléments nutritifs dont elles ont besoin hors substrat de quelque sorte qu’il soit. Les plantes sont cultivées dans des supports et une solution nutritive est pulvérisée sur les plantes en permanence dans un circuit fermé. La solution est vaporisée puis recueillie et recyclée.

L’aéroponie est une méthode de culture efficace qui permet de produire des plantes saines et robustes. Elle est également très économique, car elle permet de recycler l’eau et les nutriments. Ce devrait être une méthode de culture très développée dans l’avenir dans les fermes verticales.

PARTAGER
Article précédentComment fabriquer un anti-mouche naturel ?
Article suivantEtat des lieux ADEME de l’autopartage en 2022
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.