La vignette connectée révolutionne l’éco conduite automobile

0
vignettes crit air connectée, pour bientôt

Même les conducteurs qui ne disposent pas des dernières technologies d’aide à la conduite pourront réduire leurs émissions de CO², avec la vignette connectée. En effet, les vignettes Crit’Air connectées permettent de prendre en compte en temps réel l’impact du conducteur sur les émissions du véhicule grâce à une application smartphone révolutionnaire.

Le conducteur et son rôle majeur

Le conducteur possède un rôle important dans l’utilisation des technologies de réduction des émissions de gaz à effets de serre. Pour améliorer sa conduite, la vignette Crit’Air connectée va, en temps réel, l’informer sur sa consommation. Plusieurs tests ont pu mettre en avant son efficacité. Deux véhicules identiques ont été utilisés dans le cadre de ce test avec deux conducteurs aux comportements très différents, un avec une conduite agressive et l’autre avec une conduite plus calme. Les conclusions sont sans appel. On peut remarquer que le conducteur avec une conduite optimale va produire quasiment moitié moins d’oxydes d’azote (Nox) et environ 10 % de dioxyde de carbone en moins que celui qui conduit de manière agressive.

Une notation selon la conduite

La vignette Crit’Air permet seulement de donner accès aux villes lors des pics de pollution, en fonction des émissions théoriques du véhicule. Or, sur la base des tests effectués, l’IFP Énergies nouvelles (IFPen) a déposé un brevet pour une vignette Crit’Air améliorée par la connexion. Le principe est développé en partenariat avec l’ADEME à partir de l’application d’éco-conduite GECO pour smartphone. Celle-ci est apte à évaluer les émissions polluantes à partir d’un GPS. Des évolutions sont possibles avec notamment l’apparition d’une lettre LED couleur ou encore d’une connexion RFID liée aux zones restreintes de circulation, etc.

Alimenter les politiques citoyennes d’écoconduite

On attend la vignette connectée pour cette année. Elle est déjà au cœur de bon nombre d’enjeux pour la ville de Paris notamment. Il s’agit, pour la capitale, de pouvoir prévoir les pics de pollution tout en optimisant les flux à l’échelle de la ville. Même si l’application ne compte pour le moment que très peu d’utilisateurs, elle est amenée à devenir une application très utilisée par les conducteurs comme par les autorités.

PARTAGER SUR
Article précédentEtiquetage nutritionnel, quelle qualité dans notre assiette ?
Prochain articleCosta Rica, près de 100 % d’énergie renouvelable
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.