Le paradoxe environnemental du covoiturage

0
covoiturage et environnement

Le covoiturage envahit notre quotidien et permet de voyager différemment. Il semblerait cependant que ce mode de transport n’ait pas que des avantages. Le covoiturage finirait en effet par augmenter le trafic routier !

Des trajets parfois ignorés

Le covoiturage révolutionne les transports comme l’attestent certains sociologues. Le coût élevé du train ou de l’avion n’y sont pour rien. Le coût du covoiturage est cependant tellement faible qu’il connaît un franc succès.  Et si ce n’est pas cher, pourquoi n’en profiterions-nous pas pour faire un petit voyage imprévu ? Malheureusement, économique et convivial, le covoiturage commence à devenir victime de son succès. Il crée une demande nouvelle avec des déplacements qui ne sont pour certains pas vitaux. Moins de 10 % des déplacements sont réalisés pour le travail.

Un usage en hausse

Des études montrent que le covoiturage va très certainement continuer d’augmenter, à hauteur de 60 %. Au lieu de diminuer l’impact environnemental des transports, il pourrait contribuer au contraire à l’augmenter. Seule l’arrivée massive de véhicules non polluants pourrait limiter cet impact. En tout cas il est clair que l’automobile n’est pas morte. Les chiffres attestent qu’il y a plus d’un milliard de voiture dans le monde avec plus de 40 millions uniquement en France.

Les motifs du covoiturage

Les raisons pour lesquelles les personnes covoiturent en France sont assez diverses. Plus de 70 % des personnes utilisent le covoiturage pour des motifs de visites dans des lieux divers alors que 10 % des trajets sont des déplacements professionnels. On comprend alors que le covoiturage permet souvent à des personnes de faire des trajets qu’ils n’auraient pas réellement faits. L’économie du partage devient alors très paradoxale. Elle permet d’un coté de faire des économies et poussent à la consommation raisonnée alors que d’un autre coté elle va pousser les gens à se déplacer encore plus et surtout à surconsommer bien plus qu’avant.

Sources : Site Développement Durable

PARTAGER SUR
Article précédentNouvelles technologies et environnement sont-ils éco-compatibles ?
Prochain articleCyclotourisme, le voyage écologique
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.