Comment vivre à la campagne sans voiture

0
peut-on vivre à la campagne sans voiture

Bus, métro, tram, vélib’, les moyens de transport en ville sont si nombreux qu’on peut facilement se passer de voiture. Ce n’est pas la même histoire à la campagne, où les distances s’allongent et les transports en commun s’amenuisent ; difficile de s’imaginer s’y passer de voiture. Malgré cela, ils sont de plus en plus nombreux à préférer la campagne à la ville et à s’y déplacer sans voiture. Comment font-ils ?

Un changement de vie total

L’installation dans un petit village de province s’accompagne souvent d’un dépouillement du superflu. Adieu travail stressant, habitudes de vie coûteuses, sorties bruyantes. A la place, une bicoque sympa, un travail artisanal chez soi ou tout près, le soir à la chandelle. Dans cette vie tranquille et dénuée de stress, les déplacements sont moins utiles.

C’est ainsi que Denis, Didier, Véronique et bien d’autres, contribuent à faire revivre des villages tout en les protégeant de leur pollution motorisée.

Comment vit-on sans voiture ?

Vivre sans voiture demande effectivement de changer radicalement ses habitudes de vie. Un travail plus proche, faire ses courses sur le marché ou chez les agriculteurs du coin, utiliser le covoiturage, le vélo ou ses pieds,

Certains citadins, qui ne s’exportent à la campagne que pour les vacances, auront bien du mal à s’y faire. Tout est trop loin pour y aller à pied, on s’ennuie plus encore que si l’on n’avait pas la télé..  D’autres, lassés de la pollution, du stress, des embouteillages, préfèrent au contraire rompre avec cette vie et couper court avec le confort d’une voiture. Un bon moyen pour réduire son bilan carbone.

Le glissement graduel vers une vie plus écologique les conduit à apprendre à se passer du superflu, à consommer local, à vivre avec moins mais surtout à s’organiser autrement. Avons-nous vraiment besoin de deux véhicules pour un couple ? Nous faisons de nombreux déplacements inutiles sans en avoir conscience. Pourquoi prendre la voiture pour aller chercher le pain à dix minutes à pied, par exemple ?

Quelques conseils utiles

Avant d’aller vivre à la campagne sans voiture, il vaut mieux prendre conscience des difficultés qui peuvent se présenter :

  • le lieu de vie : à quelle distance se situera-t-il par rapport aux commerces du village, aux arrêts de bus, aux gares ?
  • le travail : peut-on le conserver ou faut-il en changer ?
  • les activités des enfants : l’école, les activités sportives ?
  • les loisirs : cinéma, piscine, etc. ?

Le premier pas consiste à ne conserver qu’un seul véhicule et trouver de nouveaux moyens de mobilité pour les déplacements effectués avec le deuxième véhicule. Le fait de trouver de nouveaux modes de transport pour une partie des déplacements est déjà la moitié du chemin. Un bus ou un train pour les déplacements longs, le vélo ou la marche pour les trajets courts. Et l’on peut transporter ses courses et ses jeunes enfants à bicyclette, il suffit de s’équiper de siège enfant, de sacoches, et même d’une petite remorque adaptée pour les vélos.

Se séparer de la voiture génère d’importantes économies sur le budget d’un ménage et contribue à améliorer son bilan carbone. Au-delà de ces avantages déjà intéressants, le vélo et la marche à pied en substitution de la voiture entretient la forme et la santé.

 

Source : Carfree.fr