L’industrie de la mode : alerte à la pollution

0
pollution textile slow fashion éthique mode d'occasion

La mode est une source de pollution bien connue. Voici quelques idées pour nous inciter à mieux la consommer.

«La biosphère est sacrifiée pour que certains puissent vivre de manière luxueuse. C’est la souffrance de nombreuses personnes qui paie le luxe de quelques autres» affirmait Greta Thunberg du haut de ses 16 ans, devant les hommes et femmes les plus influents au monde lors de la dernière réunion des pays de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui se tenait à Katowice, en Pologne.

C’est cette maturité, cette audace et cette force de caractère qui lui ont valu sa récente nomination pour le prix Nobel de la paix. Jeune activiste Suédoise, Greta a beaucoup fait parler d’elle en manifestant tous les vendredi pour le climat, quitte à manquer l’école. D’autres jeunes tout aussi engagés lui ont emboîté le pas et manifestent tous les vendredi.

L’ampleur de la pollution liée à l’industrie textile

Parmi les activités les plus polluantes, l’industrie textile n’a rien à envier à l’industrie pétrolière. Cette infographie engagée dénonce les dérives de l’industrie textile et surtout le modèle économique de la fast fashion, qui par définition ne peut pas être soutenable pour la planète.

Nous consommons plus de vêtements qu’avant, mais d’une qualité médiocre, ce qui nous pousse à continuellement renouveler nos gardes robes. Pour suivre cette cadence, nous cultivons plus de coton, une fibre certes naturelle, mais aquavore et gourmande en pesticides. Les champs de coton aspergés de pesticides polluent les sols et les cours d’eau environnants.

Ce n’est pas mieux avec les fibres artificielles, le polyester par exemple est un dérivé du pétrole. Une seule question se pose ; est qu’il n’y aurait pas une meilleure utilisation possible de toutes ces ressources autre que la mode ?

La demande et l’offre ne justifient pas tout

D’un bout de la corde, les consommateurs, friands de nouvelles collections et de prix battant toute concurrence, et de l’autre, les travailleurs de l’industrie de la mode, gagnant à peine assez pour survivre et couvrir leurs besoins les plus primaires.

Sur un t-shirt vendu 10€, seulement 10 centimes sont alloués à la rémunération des travailleurs. Les sous traitants sont obligés de réduire les coûts et d’imposer une cadence de travail infernale pour décrocher des contrats. Les employés travaillent jusqu’à l’épuisement, pour gagner plus et les marques de fast fashion s’en mettent plein les poches sans aucune considération pour l’humain et l’environnement. De nombreuses marques dans l’industrie textile détruisent les stocks d’invendus, quelle aberration sans nom ! En supportant ce système, nous devenons tous complices des atrocités commises, qu’elles soient ici ou à l’autre bout du monde.

Comment mieux consommer la mode ?

Rassurez vous, si vous lisez ces mots, cela veut dire que vous êtes déjà prêt à changer votre manière de voir et de consommer.

L’hyper-consommation des 30 glorieuses années n’a plus de raison d’être. Nous avons besoin de nous vêtir, c’est un fait, comment le faire ne dépend que de vous !

Le processus d’achat aujourd’hui est très court, nos besoins doivent être immédiatement satisfaits sinon nous sommes “malheureux”, c’est de cette narration marketing qu’il faut se défaire et prendre le temps de penser à son achat.

Ai-je vraiment besoin de ce pull vert bouteille en coton et viscose à 15€ ? N’ai je pas le même quelque part dans ma garde robe ? Dans quelles condition a t-il été produit ? Des questions aussi simples sur la nécessité de votre achat vous feront prendre conscience que vous n’avez en réalité pas besoin d’acheter pour être.

Privilégiez les pièces basiques et intemporelles, couplés avec quelques trouvailles en or dénichée en fripes et vous n’aurez rien à envier à personne. Achetez quand c’est vraiment un coup de coeur, ou quand vous êtes arrivés à la fin de votre processus de décision.

Avez vous déjà entendu parler de l’up-cycling par exemple ? Cette technique consiste à utiliser ce que vous avez pour en faire autre chose, au lieu de jeter. Un vieux t-shirt troué devient votre meilleur allié pour dépoussiérer. Soyez créatifs et réparez vos vêtements ainsi que la planète. Rappelez vous que faire mieux est toujours un choix la prochaine fois que vous passerez devant d’alléchantes vitrines.