Composteur obligatoire à partir du 1er janvier 2024

0
4625
composteur de jardin

À partir du 1er janvier 2024, composter les déchets organiques sera obligatoire pour les particuliers ainsi que pour les collectivités.

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, la loi relative à la lutte anti-gaspillage et à l’économie circulaire impose le tri des déchets de cuisine. Les déchets organiques, qui représentent environ un tiers des ordures ménagères, devront donc être valorisés en étant compostés.

Ainsi, chaque foyer français se verra obligé d’installer un composteur dans son jardin ou dans sa cour. Les habitats collectifs bénéficieront d’un point de collecte dans l’espace public, mis à disposition par les communes.

En appartement, un bokashi ou un lombricomposteur sont également des solutions envisageables.

Comment fonctionne le compostage ?

Le compostage est un processus naturel qui transforme les déchets organiques en un produit riche et nutritif pour votre jardin. Il s’agit d’un moyen facile et écologique de recycler les restes alimentaires et les débris végétaux, et de produire un amendement organique pour vos plantes. Le compostage peut être effectué à la maison, dans le jardin ou dans une décharge municipale. Le compostage implique le mélange de matières organiques en décomposition, telles que des restes de nourriture, des feuilles mortes, du gazon et du fumier, avec des matières carbonées, telles que des feuilles sèches et du bois pour former un mélange riche et nutritif qui peut être utilisé pour fertiliser et enrichir les sols.

Il faut du temps pour que ces matières organiques se décomposent et qu’elles s’enrichissent en nutriments. Pour réussir un compostage réussi, vous devez mélanger les matières organiques avec des matières carbonées pour former un mélange riche et nutritif. Vous devez également garder le tas de compost bien humidifié et l’aérer régulièrement pour favoriser la décomposition des matières organiques. Le compost est un excellent amendement pour votre jardin et peut être utilisé pour fertiliser et enrichir le sol. Il peut aider à améliorer la qualité et la fertilité du sol, à réduire les mauvaises herbes et à conserver l’humidité. Le compost peut également aider à réduire la quantité de déchets organiques et à économiser de l’argent.

Que peut-on mettre au compost ?

On peut mettre au compost un grand nombre de produits organiques tels que les épluchures de légumes, les restes de nourriture, les tontes de pelouse, les feuilles mortes, les coquilles d’œufs, le papier journal et carton, les fleurs fanées, les filtres à café usagés, les coquilles d’huîtres, les restes de thé et de café, les aiguilles de pin, les branches d’arbres et les mauvaises herbes.

Ce qu’il ne faut pas mettre au compost

Il ne faut pas mettre au compost les os, les déchets animaux, les produits chimiques, les restes de repas, les médicaments, les allumettes, les papiers hygiéniques et les produits en plastique.

Les entreprises aussi concernées par cette mesure

Les restaurants, traiteurs, commerces, établissements scolaires et entreprises devront aussi jouer le jeu. Pour cela, ils pourront utiliser un « bio-seau » pour recueillir les déchets organiques en cuisine et les transporter jusqu’au bac à compost.

Si aucune amende n’est prévue en cas d’absence de compost, une sanction de 35 € sera appliquée si les consignes de tri ne sont pas respectées. Cette amende pourra aller jusqu’à 75 € avec majoration.

Où obtenir un composteur ?

Il est possible d’obtenir un composteur en achetant un modèle préfabriqué dans un magasin de bricolage ou en ligne, ou en construisant un modèle à partir de matériaux de récupération. Les collectivités locales peuvent également offrir des composteurs à un prix réduit, voire gratuitement.