Vacances natures et écologiques, les gestes qui comptent au camping

0
tente de camping sans PFC et lampe tempête solaire

Partir en camping écologique, ça ne s’improvise pas. Pour ceux qui veulent adopter un mode de vie moins polluant et plus écolo, le camping est l’occasion de passer des vacances nature écologiques et économiques, à condition d’adopter les gestes qui comptent.

Choisir le bon site de camping nature

Le choix du camping est le premier geste qui permet de passer des vacances plus écologiques. Il existe, comme pour tous les hébergements, des labels écologiques pour les campings :

Les campings bénéficiant d’un label écologique mettent en œuvre des démarches pour garantir le caractère écoresponsable de l’établissement dans son fonctionnement :

  • tri et recyclage des déchets,
  • achats responsables,
  • utilisation de produits biodégradables,
  • sensibilisation à l’environnement,
  • gestion économe de l’eau et de l’énergie, etc.

Mais la construction aussi doit respecter certains critères, comme l’utilisation de matériaux écologiques ou le respect des sites et paysages.

écolabels camping écolo

En dehors des campings écolabellisés, il est recommandé de ne pratiquer le camping sauvage qu’à condition de connaître le site. Propriétés privées, sites domaniaux, parcs nationaux sont des lieux qui ne peuvent être investis sans une autorisation préalable. D’une manière générale, le camping sauvage est interdit… sauf pour les campeurs qui bénéficient d’une autorisation.

Opter pour un matériel de camping écologique

Avant de partir à l’aventure, il est indispensable de s’équiper pour le camping écologique. Les indispensables lampes de camping seront de préférence à leds. Beaucoup plus économes, elles éclairent davantage. Les lampes de camping fonctionnant à l’énergie solaire sont les lampes les plus écologiques, puisqu’elles évitent l’utilisation de gaz, de pétrole ou de piles.

Pour ses repas, le campeur écolo a banni définitivement les ustensiles en plastique. Le choix de l’inox reste l’un des plus écologiques, d’autant que sa légèreté le rend facile à transporter. Pour des produits plus modernes, on optera pour le bambou, qui remplace avantageusement le plastique.

camping popote en inox

Côté literie, quelques marques proposent des produits à base de coton bio, de PET recyclé ou de Lyocell (fibre de bois). Pour les tentes, on privilégiera la vieille tente d’occasion ou , à défaut, une tente sans PFC, plus écologique. Le top du top est la tente en carton, dans les régions où la pluviométrie est réduite.

Pratiquer le zéro déchet

Pour aller plus loin, le campeur écolo se doit d’adopter une consommation « zéro déchet », à commencer par l’eau, de source ou de robinet, transportée dans une gourde. Pour les cosmétiques, le savon de Marseille est idéal : non seulement il permet de se laver de la tête aux pieds, mais on peut aussi l’utiliser pour la vaisselle ou le linge.

campeur écolo zéro déchet

Le campeur écolo moderne ne mange que du frais et du local. Les boîtes de conserve ne sont pas les bienvenues et pour éviter les emballages, il convient de penser aux contenants : sacs de papier, boîtes ou barquettes réutilisables.

Avec ces quelques gestes indispensables, il sera facile de devenir, en une saison, un campeur respectueux de l’écologie.