Le toit-jardin, ou comment cultiver son jardin en ville

1

On regrette souvent de ne pas avoir son petit jardin potager quand on habite en ville. Il existe pourtant des solutions qui pourraient intéressés les propriétaires d’immeubles à Paris ou dans les autres grandes villes.

La toiture – jardin, un bon moyen pour cultiver ses tomates

Un jardin sur un toit d’immeuble, voilà qui permet de disposer d’un potager au beau milieu de la ville. Outre la production de légumes, le toit-jardin diminue les risques d’inondation et la pollution :

  • Le risque d’inondations dans les villes est accru dans les villes, du fait d’une trop grande imperméabilisation du sol ; ce procédé constitue une solution réellement innovante pour absorber les eaux de pluie.
  • Les plantes cultivées sur les toits jardins absorbent le CO2 et contribuent à la diminution de la pollution dans les villes.

La loi biodiversité vient de l’imposer aux surfaces commerciales, et l’on pourrait imaginer la généralisation à tous les immeubles ayant des surfaces de toitures importantes.

Des exemples de toitures – jardins à Paris

L’association Veni Verdi s’est donné pour mission de développer « toutes actions contribuant à faire pousser un légume ». Elle a ainsi donné à des agriculteurs l’accès à des toits prestigieux. C’est ainsi que les bâtiments ERDF de la rue d’Aboukir, inauguré en octobre dernier, présentent désormais 250 m² de surfaces cultivables.

Les habitants du 20e qui se découvriraient l’âme d’un jardinier peuvent disposer d’un permis de végétaliser les autorisant à utiliser une partie du toit pour leur potager personnel.

Le toit végétalisé a de l’avenir. Auchan a même installé sur ses toits végétalisés des ruches pour accueillir plus de 3 millions d’abeilles.

PARTAGER SUR
Article précédentLes sites de rencontre pour écolos
Prochain articleProduire de l’énergie en circulant
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.