Pourquoi l’assurance vie peut aider à la transition écologique ?

0

Au sein d’une société où la conscience écologique prend de plus en plus d’importance, certains dispositifs sont mis en place pour permettre aux citoyens de participer, à leur échelle, à cette transition écologique entreprise par l’État. C’est dans cette optique que le ministre de l’écologie, Bruno Le Maire, vise à allier aussi efficacement que possible épargne et écologie. L’assurance vie, qui demeure encore aujourd’hui le placement favorisé par les Français, se trouve au cœur de cette ambition. Des organismes spécialisés en ligne proposent d’ailleurs des solutions d’assurance vie responsables et solidaires.  Ainsi, en travaillant à optimiser son épargne, les titulaires de cette assurance œuvreront à la transition écologique, une mesure intéressante à plusieurs égards.

Une décision dans la continuité de la COP 21

La COP 21 s’est déroulée à Paris à la fin de l’année 2015. Grand évènement médiatisée internationalement, elle a réuni les plus grands acteurs internationaux et avait pour finalité d’introduire de nouveaux projets pour une transition écologique responsable et mondiale. Deux ans plus tard, ce sont à nouveau une centaine de pays ainsi que certains acteurs privés qui se sont rencontrés dans la capitale française pour proposer de nouvelles initiatives ayant à cœur le climat. C’est à cette occasion que Bruno Le Maire a formulé son projet visant à faire de l’assurance vie des particuliers un acteur central de la transition écologique.

Les labels « Climat »

D’ici à la fin de l’année 2018, les banques s’engagent à attribuer à leurs contrats d’assurance vie un label orienté « climat ». Ainsi, chaque nouvelle assurance ouverte se verra attribuer un des labels existants TEEC (Transition énergétique et écologique pour le climat) ou ISR (Investissement socialement responsable). Grâce à ces derniers, les nouveaux assurés auront la garantie que leurs épargnent serviront, en partie, à financer les solutions visant à combattre le réchauffement climatique.

Une démarche populaire auprès des consommateurs

On constate, au fil des enquêtes réalisées, que les Français sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales. Dans cette logique, ils sont également de plus en plus nombreux à souhaiter orienter leurs choix de produits d’épargne vers des contrats ayant un véritable rôle dans cette transition écologique. Une telle décision permet ainsi de concilier deux notions particulièrement positives pour les individus : être titulaires de contrats d’assurance et de placement qualitatifs en ce qui concerne leurs gains tout en jouant un rôle de plus en plus actif dans les questions liées aux problématiques environnementales.