Faites vos investissements dans l’éco-responsabilité

0
investir-ecologie

Le monde de la finance a souvent mauvaise réputation. Certaines personnes vont jusqu’à l’accuser de s’enrichir sur le dos des travailleurs, d’appauvrir les États, et de financer des entreprises aux activités ayant mauvaises réputations. Il faut dire que la crise des subprimes a laissé des traces. Mais c’est aussi cette crise qui a éveillé les consciences et accru la réglementation financière pour une finance plus responsable.

Le rôle de la Finance

Loin des clichés, la finance joue un rôle incontournable dans la bonne marche de l’économie mondiale et du fonctionnement des entreprises en assurant leur financement et une série d’autres activités : opérations de fusion-acquisition, notations des entreprises et évaluation du risque. Par ailleurs, on peut aussi citer l’investissement des capitaux pour le compte d’investisseurs et d’épargnants et le prêt pour financer les projets des citoyens (achat immobilier, automobile, travaux, etc.)

S’il est vrai que la finance soutient des industries dont les activités sont discutables, telles que le tabac, l’armement, le pétrole, l’extraction des matières premières du sol, etc, il n’en demeure pas moins que certains fonds d’investissement sont à l’écoute des attentes des citoyens. Ainsi, on a récemment vu l’émergence de nouveaux fonds d’investissement respectueux de la nature, des enjeux environnementaux et écologiques.

Les fonds d’investissement éco-responsables.

Depuis janvier 2016, les pouvoirs publics ont mis en place un label certifiant les investissements socialement responsables (ISR). Il existe désormais plusieurs dizaines de fonds d’investissement répondant aux critères de ce label. Tout fonds d’investissement peut en faire la demande. Sachez qu’un organisme de certification sera alors missionné pour évaluer si le fonds a bien mis en œuvre des pratiques vertueuses en termes social et environnemental, respectant le cahier des charges.

L’avantage pour les investisseurs est que ces fonds permettent d’investir son argent sans culpabiliser, en ayant la conscience tranquille d’avoir investi dans les bons secteurs de l’économie. Ainsi, on a l’esprit libéré de toute contrariété en mettant en harmonie ses opinions citoyennes et sa conscience écologique avec ses placements. Ceci dit, il faut être objectif et reconnaître un désavantage des fonds d’investissement éco-responsables : ils offrent une moins bonne diversification. En effet, les fonds ISR écartent par définition des pans entiers de l’économie. Mais c’est le prix à payer pour être serein et ne financer que ce qu’on estime juste.

Plus ancienne (2010) la notion de critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) fait également partie des aspects pris en compte par les sociétés de gestion et les grands fonds pour évaluer l’impact sur planète de leurs actions et des titres détenus en portefeuille. L’évaluation des critères ESG de chaque investissement participe à une démarche active d’éco-responsabilité.

D’un point de vue plus concret, les fonds d’investissement se donnent par exemple des objectifs en termes d’impact carbone et de réduction des gaz à effet de serre, cela afin de limiter la dérégulation du climat. D’autres fonds excluent les entreprises impliquées dans des activités controversées telles que celles mentionnées plus haut et d’autres : vente d’arme, charbon, nucléaire, pétrole de sable bitumineux, etc.

Comment investir dans les fonds éco-responsables ?

Les fonds d’investissements éco-responsables, notamment ceux labellisés ISR peuvent être accessibles via un compte-titres, un plan d’épargne en actions (PEA) ou une assurance-vie.

Le plus courant et le plus simple est l’assurance-vie, qui est aussi le placement préféré des Français. Sachez que les bonnes assurances-vie sont à la fois performantes, peu chargées en frais et donnent le choix d’investir en fonds ISR. Mais il faut être très sélectif dans son choix d’assurance-vie. Pour savoir si le fonds est accessible sur votre assurance-vie, vous devrez vous tourner vers le courtier ou la banque chez qui vous détenez le contrat d’assurance-vie ou regarder vous-même s’il y a des fonds ISR dans la liste d’unités de compte de votre contrat (les bonnes assurances-vie comportent un filtre pour filtrer les fonds ISR dans la liste).

Par ailleurs, les fonds ISR sont également accessibles sur PEA, un produit d’épargne moins populaire que l’assurance-vie. Pour savoir si le fonds est éligible au PEA, il conviendra de vous orienter vers le prospectus du fonds.

Sachez qu’il existe des fonds d’investissement indiciels labellisés ISR. Aussi appelés ETF (ou trackers), ces fonds passifs présentent l’avantage d’avoir des frais de gestion très faibles (de l’ordre de 0,25 % par an contre 2% en moyenne pour les fonds actifs traditionnels) et d’offrir de bonnes performances, puisqu’ils reproduisent la performance d’indices de référence, sans mauvaise surprise.

Malgré tout, la part des fonds éco-responsables est malheureusement encore très faible. Ceci dit la tendance est bonne, alors espérons que ces investissements plus humains connaissent un essor important dans les années à venir. Désormais, pour que le succès de ces nouveaux fonds soit au rendez-vous, il faut que les banques et courtiers en placement jouent le jeu et fassent l’effort de présenter ces produits à leurs clients. Les éco-citoyens ont aussi leur rôle à jouer en faisant connaître ces produits autour d’eux.