L’économie collaborative, le rêve devenu réalité

0
600
Economie collaborative

L’économie collaborative est devenue un mode de consommation à part entière. Beaucoup de promesses dans ce domaine ont été faites. Voici une petite analyse sur cette économie si particulière.

L’internet collaboratif d’aujourd’hui

Une multitude d’entreprises le promettait : le monde collaboratif allait nous apporter beaucoup et plus encore que ce qui existe en ce moment. Les modèles alternatifs aux principes capitalistiques étaient la solution aux problèmes de notre société bien trop individualiste et matérialiste. Les conclusions quelques années après ne sont malheureusement pas toujours positives. La grande majorité des petites plateformes sont ainsi devenues en quelque temps de véritables mastodontes, souhaitant toujours plus développer leur activité et leur chiffre d’affaires.

Des acteurs qui se rapprochent des géants

Les acteurs de l’économie collaborative comme Uber, Blablacar ou encore les sites d’hébergement collaboratif comme AirBnB ont réussi à croître en se constituant en sociétés avec leurs propres salariés. Les entreprises plus petites qui se lancent dans l’automobile ou le bricolage suivent aussi ces modèles. Elles flirtent parfois avec l’économie capitaliste plus qu’avec une économie réellement collaborative.

Savoir rester mesuré

L’économie collaborative tend aujourd’hui de fait à se développer très rapidement, presque trop rapidement. Un bon site collaboratif est une plateforme qui sait rester mesurée et allant vers le meilleur pour ses collaborateurs. La majorité des sites actuels sont récupérés par des entrepreneurs et tendent à grossir de manière démesurée. Certains experts attestent que pour rester dans une économie collaborative, il est important de savoir rester de petite taille. Ainsi, un bon site d’économie collaborative sait rester à sa place, tout en ayant une taille suffisante pour survivre.

Nouer des partenariats indispensables

La plateforme collaborative idéale s’adosse à une grande entreprise qui apporte trafic et clients. C’est ainsi que Frizbiz s’est rapproché de Leroy Merlin pour monter une prestation de mise en relations entre ses clients et des bricoleurs capables de les aider dans leurs petits travaux. Les majors prennent des participations minoritaires ou non qui permettent aux plateformes de s’en sortir. En contrepartie du soutien qu’elles leur apportent, les grandes sociétés acquièrent des compétences en marketing Internet et étendent leur clientèle.

L’économie collaborative apparaît depuis quelques années comme la solution miracle pour pouvoir partager facilement. La professionnalisation des sites de partage est incontournable s’ils veulent survivre, même si ce sont les particuliers qui, au final, permettent d’assurer le plus grand nombre de transactions.

PARTAGER SUR
Article précédentLa SPA vous invite à agir contre la maltraitance des animaux
Prochain articleLa démocratie participative en application avec STIG
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.