Se lever tôt nuit gravement à la santé

0
sommeil et chronotyê

Parvenir à se lever tôt est pour certain un véritable supplice. Des études ont montré qu’il serait dangereux de se lever tôt. Alors que certaines professions débutent tôt le matin avant 6 heures parfois, le manque de sommeil et un lever très tôt favoriseraient le développement de certaines maladies.

Dès l’enfance

Les personnes adultes ne sont pas les seules dans ce cas. Beaucoup d’enfants souffriraient d’un profond manque de sommeil comme l’ont souligné un chronobiologiste. Paul Kelley, expert dans le domaine, estime que beaucoup d’enfants de moins de 10 ans ne peuvent pas se concentrer avant 8 H 30 au travail. Les adolescents ont quant à eux des difficultés à émerger avant 10 heures du matin. Les propos du chercheur sont fondés sur son expérience. En Angleterre, il a fait commencer les cours à 10 heures pour ses élèves. Résultat : les notes étaient supérieures de 19 % en comparaison à un début de journée classique à 8 heures.

Des risques liés au manque de sommeil

Le manque de sommeil augmente les risques de contracter certaines maladies : obésité, maladies virales, AVC, cancers du sein ou du rectum.

Les scientifiques s’accordent à dire qu’il serait complexe pour grand nombre de personnes actives de se défaire d’un mauvais rythme de sommeil. Il n’est pas possible selon Mr Kelley de se programmer pour se lever à une certaine heure car le corps est réglé sur l’heure de base du soleil. La société est, d’après lui, tout simplement en manque de sommeil, ce qui est très préjudiciable pour l’organisme.

Les systèmes émotionnels sont ainsi affectés, tout comme le système physique globalement. Le foie et le cœur vivent ainsi à un certain rythme et il n’est pas possible pour une vie équilibrée de les faire vivre à un rythme décalé. Les priver des 2 ou 3 heures ne va pas améliorer la condition de vie de ces organes fragiles. Pour la qualité de vie des humains, il serait bon selon lui que l’heure de lever du monde entier puisse se décaler. L’heure du lever serait-elle une affaire de santé publique ?

Des habitudes qui ont la vie dure

Il n’est pas possible, d’après les études scientifiques, de changer son rythme de sommeil. Il existe des couche-tôt et des couche-tard, et ces différences pourraient avoir une origine génétique. Aussi, passer d’un chronotype à l’autre relève de la torture. Il est donc important de reconnaître son cycle circadien et de le respecter, pour une bonne gestion de son sommeil.

L’étude sur les chronotypes a également fait ressortir que la durée du sommeil est corrélée à l’heure du coucher. Sans doute ce qui faisait dire à nos grands-parents que les heures dormies avant minuit comptent double…

Sources :

DailyMail : Making people start work before 9am is « torture ».

PubMed : Epidémiologie de l’horloge circadienne humaine.

PARTAGER SUR
Article précédentTransition énergétique, un bilan contrasté
Prochain articleLes 4 R pour une maison plus saine
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.