Promouvoir la consommation de viande à l’école

0
94
promotion viande de boeuf

Pendant plus de 4 mois les industriels et les syndicats du monde de la viande souhaitent multiplier les opérations de communication dans les cantines. L’objectif est de montrer qu’il est possible de mieux consommer de la viande et autrement.

Consommer autrement

Jusqu’au mois de février, l’association nationale interprofessionnelle de promotion du bétail et de la viande InterBeV s’invite dans les cantines. L’objectif de cette campagne de promotion est de sensibiliser les enfants et les parents à une consommation plus simple et surtout plus saine de la viande, loin des clichés. Cette opération clé en main a été mise en place dans plus de 1500 écoles et va toucher plus de 225 000 élèves partout en France. Au programme : distribution de magazines aux jeunes élèves pour promouvoir le veau et le bœuf et kits pédagogiques pour vanter les bienfaits de la viande.

Une visée faussement pédagogique

Cette opération particulière vise essentiellement à promouvoir la consommation de viande. Ainsi, le syndicat InterBeV fournira plusieurs milliers de mallettes clé en main. Les livrets d’information pour les élèves et les parents leur font découvrir le monde de l’alimentation autrement. Des tatouages lavables « avec le bœuf, c’est la teuf » sont distribués aux enfants qui pourront en profiter pour se les échanger.

Des animations qui dérangent

En dehors de la prospection associée à l’événement, il faut savoir que d’autres animations viendront compléter celles qui existent déjà. InterBeV affiche un budget de plus de 32 millions d’euros et va proposer des animations poussées spécialement conçues pour les écoles primaires. Ces opérations seront entièrement financées par InterBeV.

Des animations sont régulièrement proposées par cet organisme, les actions s’inscrivant selon l’organisme dans une dynamique de soutien à l’élevage français. Il est tout de même étonnant pour beaucoup de personnes qu’un tel lobby s’installe dans les écoles. Au ministère de l’éducation, le dossier dérange car il n’y en en fait pas d’agrément particulier du ministère de l’agriculture autorisant InterBeV à intervenir dans les écoles.

Les parents commencent aussi à contester cette propagande et les pétitions fleurissent contre une opération qui va chercher les jeunes consommateurs jusque dans les écoles.

 

PARTAGER SUR
Article précédentInterdiction de la vaisselle jetable d’ici 2020
Prochain articleFavoriser les circuits courts pour économiser
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.