Derrière le phénomène, les bienfaits de Pokémon GO

0

Si vous avez ne serait-ce que jeté un œil sur l’Internet cet été, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène Pokémon GO. Forcément au cœur de quelques polémiques concernant son utilisation, le jeu aurait pourtant de bien bonnes vertus, comme celle d’aider grandement à sociabiliser les gens.

Pokémon, c’est pas que pour les enfants

Depuis 1996, les produits Pokémon se répandent à travers le monde, réjouissant petits et grands. Le principe est simple : nous y incarnons un dresseur du nom de notre choix dans un monde peuplé de créatures appelées Pokémon. Dotés de caractéristiques et capacités uniques, ces petits monstres vivent comme des animaux. Certains sont sauvages, d’autres domestiqués, et chacun se trouve dans une zone du monde spécifique. La quête du dresseur est, comme le slogan du jeu l’indique, de « tous les attraper ».

Avec Pokémon GO, l’aventure se joue désormais à échelle humaine. Là où tout se passait auparavant dans un univers fictif, le jeu utilise ici le GPS de votre Smartphone pour vous localiser et placer ainsi les Pokémon dans des zones réelles. Pour trouver des Pokémon, il faut désormais se balader dans des lieux précis, ce qui a déjà commencé à créer quelques débordements, comme le bazar créé à Central Park après l’apparition d’un Pokémon rare.

Au-delà de l’application en elle-même c’est son impact qui crée les polémiques autour du jeu : le fait qu’il y ait autant d’utilisateurs et que le jeu fasse constamment parler de lui. Oui, il est parfois nécessaire pour jouer de rester attentif à l’activité de son téléphone en marchant, traversant les routes, mais il est parfaitement possible de profiter de l’aventure sans pour autant se mettre en danger.

Un jeu qui fait parler ET bouger

Chez Consofutur, nous prêtons plus attention aux bons côtés de l’application. Après des années de polémique sur des jeunes qui s’enferment dans leur chambre pour jouer aux jeux vidéo, voici enfin le jeu qui les fait sortir. Tous, même les plus timides.

Aux Etats-Unis, le jeu permet à des adolescents de combattre leur trouble d’anxiété sociale. A une heure où tous les médias forcent notre regard à s’orienter sur les atrocités du monde, une simple application arrive à faire retomber tous ses utilisateurs en enfance, le temps de quelques « chasses virtuelles ».

Depuis les premiers jeux et la série TV, la franchise a su véhiculer des valeurs d’amitié et de partage qui se retrouvent également dans Pokémon Go. Souvent en masse dans des parcs, les joueurs s’abordent presque naturellement, comparant ainsi les espèces trouvées aux alentours, ou discutant simplement de la pluie et du beau temps.

Avec plus de 21 Millions de joueurs simultanés, il est très simple de trouver autour de soi des joueurs de Pokémon Go, et donc des personnes qui partagent la même passion. Pour les personnes atteintes d’anxiété sociale, Pokémon Go semble devenir un point d’accroche pour entamer des discussions avec des inconnus ou non.

En plus de ses vertus sociabilisantes, le jeu pousse ses adeptes à marcher davantage, de manière à pouvoir faire éclore des œufs (qui requièrent pour éclore de marcher entre 2km et 10km) ou simplement de partir à la rencontre de nouvelles espèces.

L’application pousse également, en plaçant ses créatures dans des zones vertes, à repeupler des parcs parfois un peu désertés par certains gamers au profit de petites sessions de jeu à la maison.

 

Malgré de nombreuses polémiques, Pokémon Go réussit ce que bon nombre de méthodes psychologiques échouaient à réaliser : il rapproche les gens. Ceci, il le fait autour d’une ambiance enfantine, et des valeurs de partage. Attention cependant : on ne cessera de rappeler que si les monstres sont bel et bien virtuels, l’environnement de jeu est réel. Ainsi, il ne faut pas oublier de rester à l’affut de tout ce qui nous entoure que ce soient passages piétons, foules, ou étendues d’eau. Bonne chasse !