Des pesticides dans l’agriculture biologique ?

0
pesticides une consofutur

Lorsque l’on désire améliorer sa santé, il n’y a pas vraiment de recettes miracles pour y parvenir. Du repos avec un sommeil de qualité, un mode de vie adapté, du sport, une alimentation saine… Concernant l’alimentation saine, il est aujourd’hui avéré que la meilleure façon de procéder reste d’avoir une alimentation équilibrée, comportant une grande quantité de légumes et de fruits (pour réaliser vos propres mélanges de fruits, un bon extracteur de jus n’est jamais de trop), et en évitant le plus possible les produits industriels, que ce soit les produits transformés ou les fruits et légumes qui sont bourrés de pesticides.

Marketing et réalité de la production

Alors voilà, beaucoup misent sur le label bio dans l’idée de se prémunir contre ce genre d’agent toxique pour la santé. Cependant, les lecteurs de ce billet seront navrés d’apprendre que même l’agriculture bio n’est pas exempte de l’utilisation de pesticides. La thématique des pesticides reste encore tabou en France, notamment sous le poids très important des lobbies, tout comme l’idée que même les produits bio en contiendraient. Le marché bio grandit d’ailleurs à une vitesse exponentielle, bien qu’un français sur deux ignore que les fruits et légumes bio contiennent également des pesticides. Les gens, faute d’informations, ne sont pas conscients qu’il y a bel et bien des résidus de pesticides même dans les récoltes agricoles biologiques et que même les agriculteurs bio utilisent des pesticides. Si vous n’en êtes pas convaincu, alors vous devriez consulter le Guide des produits de protection des cultures utilisables en France en Agriculture Biologique rédigé sur la demande du gouvernement par l’ITAB en octobre 2015. On constate ainsi le poids du marketing dans l’univers du bio auprès des consommateurs.

smoothies fruits

Bien que cet état de fait soit peu connu de la population, il existe encore des moyens de pouvoir consommer des fruits et légumes biologiques exempts de pesticide à travers le recours à la permaculture. En effet, le contrôle de la production reste le seul et l’unique moyen d’être sûr de la qualité des produits que l’on consomme. La permaculture est donc la voie royale pour se faire, et c’est bien pour cela qu’elle connaît un engouement de plus en plus important. Si vous désirez vous former sur le sujet, sachez qu’il existe de nombreux ouvrages à consulter et qu’une multitude de formations, de plus ou moins bonne qualité, sont en train d’éclore sur le territoire.