Déforestation et reforestation : Quels pays sont les plus concernés?

0

Véritable péril du 21ème siècle, la déforestation est un phénomène dévastateur. Souvent mal évalué, c’est malheureusement un processus global, qui entraîne dans son sillage la disparition de 27 000 espèces végétales et animales chaque année, disparition nous privant de ressources précieuses, compte tenu de l’interdépendance entre l’alimentation et la biodiversité. La diminution de la forêt mondiale est également à l’origine de l’augmentation des catastrophes naturelles, du changement climatique et de la diminution de la ressource en eau, entres autres plaies d’Egypte. C’est ce qui a conduit les gouvernements, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à s’engager dans un programme de développement durable à l’horizon 2030 intégrant un volet « gestion durable des forêts ».

Les premiers chiffres

Dans un rapport de 2016 sur la situation des forêts du monde de 2016, la FAO précise que la surface mondiale de forêts s’est réduite de 129 millions d’hectares entre 1990 et 2015, ce qui représente plus de 3 % des 4 milliards d’hectares de forêt mondiale. Malgré tout, la perte nette ralentit, au niveau mondial, à 3,3 millions d’hectares par an de 2010 à 2015, contre 7,3 millions d’hectares en moyenne annuelle au début des années 2000 et –8,9 millions d’hectares dans les années 1990.

Une très forte tendance au recul de forêt mondiale

La déforestation est une tendance qui s’est fortement accentuée à partir des années 90. Les rapports sur le sujet sont ainsi très parlants et montrent l’étendue de ce phénomène global. Les régions du monde les plus touchées par la déforestation sont les régions tropicales et subtropicales, notamment l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et l’Asie du Sud et du Sud-Est. Parmi les plus touchés, on peut citer le Togo qui voit ses forêts reculer de 73 %, le Nigeria (-59 %), l’Ouganda (-56 %), le Honduras (-44 %), le Zimbabwe (-36 %) ou le Pakistan (-41 %).  La déforestation est également très importante au Brésil où plus de 55 % de la forêt pourrait disparaître d’ici 2030.

Des forêts replantées dans les pays vertueux

Certains pays se sont lancés dans la reconquête de la forêt et ont replanté l’équivalent de 3 millions de nouvelles zones forestières entre 2000 et 2010.  Selon le rapport de la FAO, c’est l’Islande qui aurait le plus reverdi son territoire, avec +205 % de forêts en plus, devant l’Uruguay (+131 %), la République Dominicaine (+79 %), l’Egypte (+65 %) ou la Tunisie (+61 %). Et la France ? Si elle n’est pas la plus vertueuse, elle n’est pas en reste quand même. Elle a en effet augmenté son patrimoine forestier de 17 %, l’établissant à 155 000 km², soit 28 % du territoire. Il faut savoir que si cela paraît peu, comparé à d’autres pays, c’est un gain important par rapport au milieu du XIXème siècle, où la forêt ne représentait que 75 000 km².

PARTAGER SUR
Article précédentLes résidences étudiantes écologiques
Prochain articleLes nouveaux défis de l’économie collaborative
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.