Mangeriez-vous des insectes plutôt que de la viande ?

2

Et si nous étions amenés à changer notre régime alimentaire ? On connaît le dégoût de l’humain pour les insectes, ces petites bestioles qui gâchent nos étés avec leurs bourdonnements et piqûres incessantes. Néanmoins, cette image semble sur le point de changer. En effet, on assiste de plus en plus à la démocratisation de l’entomophagie. L’entomophagie, c’est quoi ? C’est un régime alimentaire qui consiste à manger des insectes. Mais pourquoi devrions-nous manger ces petites bestioles alors que nous avons déjà un régime alimentaire ancré dans notre culture depuis des années ?

La réponse nous est donnée par l’Université d’Oxford, dont certains chercheurs se sont penchés sur la question. D’après eux, les insectes seraient plus nourrissants que les viandes traditionnelles, mais est-ce suffisant pour nous convaincre de changer du tout au tout notre régime alimentaire ? Consofutur décrypte le phénomène pour vous.

Une solution économique et écologique

Si les insectes ont une meilleure valeur nutritionnelle que les viandes traditionnelles, c’est parce qu’elles assimilent une majeure partie de ce qu’elles ingurgitent, et utilisent une plus grande partie de ces ressources pour leur croissance. Pour le bœuf, le porc et la volaille, on se positionne respectivement sur 10%, 30% et 50% de nourriture conservée là où pour les insectes, on passe la barre des 90%. Moins de nourriture est donc nécessaire pour produire des insectes et la plus-value économique réalisée est ainsi plus importante.

L’élevage d’insectes est économiquement plus rentable.

Il serait réducteur de ne résumer la consommation de nourriture qu’à la partie nutrition. Il faut bien comprendre que derrière toutes les viandes que l’on mange, il y a un processus d’élevage complexe. Ce processus est d’ailleurs loin de faire l’unanimité aujourd’hui compte tenu du lien avéré avec les problèmes environnementaux auxquels le monde entier fait face. Ainsi, l’autre bon point pour les insectes, c’est leur production en termes de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone et le méthane, bien inférieure à celle des viandes traditionnelles. Les insectes semblent donc être une solution économique et écologique crédible pour remplacer la viande, et faire un peu de bien à notre planète dans la foulée.

 

Les insectes rejettent beaucoup moins de gaz à effet de serre.

Insectes et gastronomie, deux mondes opposés

Après avoir détaillé la pléthore de points positifs liés à l’ingestion d’insectes, on peut s’étonner de les voir totalement absents de nos supermarchés, même en rayon bio. Il y a plusieurs explications à ce phénomène, la première étant bien évidemment le dégoût suscité. Les insectes, dans leur représentation physique, sont assez peu avenants et sont souvent traités au cinéma comme des ennemis de l’homme, en dehors de certaines exceptions (sauterelle, mante religieuse). Dans le film Snowpiercer, sorti en 2013, la riche population rationnait les pauvres en leur servant des barres de protéines qui consistaient en une gelée d’insectes écrasés. Le fait que ce qui était présenté comme une menace en 2013 soit devenue une solution économique et écologique en 2016 peut inquiéter.

La deuxième explication à ce rejet de la société par rapport aux insectes, c’est le statut de la gastronomie en général. La France, en particulier, est un pays renommé pour une gastronomie fine et dont il est très mal vu de bousculer les codes. La cuisine, c’est depuis toujours la spécialité de la France avec toute l’élégance visuelle qu’elle implique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les insectes ne sont pour l’instant pas aptes à rentrer dans cette catégorie. On observe néanmoins des démarches de la part des producteurs pour essayer de rendre l’offre un peu plus alléchante avec notamment des pâtes aux insectes.

torsades

Et pourquoi pas ?

Oui, les insectes coûtent beaucoup moins cher à produire que les viandes traditionnelles et oui, c’est une solution possible à la réduction des rejets de gaz à effet de serre dus à l’élevage. Cependant, l’industrie alimentaire doit encore franchir un pas pour redorer l’image de ces petites bêtes et espérer convaincre les consommateurs. On vous pose désormais la question : Et vous, mangeriez-vous des insectes plutôt que de la viande ?