L’avenir de la planète se joue dans les sommets

0
avenir de la planète

La COP 23 se terminait à peine que le Sommet pour le Climat prenait la place. Malgré tout, de nombreuses problématiques sont encore aujourd’hui en suspens. Retour sur ces événements majeurs.

La COP 23, des engagements couverts partiellement

Pour l’ONU, les engagements des différents Etats au cours de la COP 23 sont insuffisants. L’année 2017 a été notamment marquée par le reprise des émissions de CO2 liées au gaz, au pétrole et au charbon, pour une grande part responsables du réchauffement climatique. Les résultats sont également très mitigés pour la majorité des acteurs. Le constat fait mal : les Etats peinent à imposer un rythme à leurs plans environnementaux. Il ne faut pas oublier le retrait, dans les semaines précédentes, des Etats-Unis de l’Accord de Paris signé lors de la COP 21.

L’avenir de la planète, une véritable urgence

Le réchauffement climatique est devenu en quelques temps une véritable urgence. 1 mètre, c’est le niveau d’élévation des océans attendu à l’horizon 2100 dans le cas où ce dernier continue au rythme actuel. La montée des eaux est alimentée par la fonte des glaciers en Antarctique principalement. La COP 21 a débouché sur les Accords de Paris qui ont été ratifiés en décembre 2015 par 168 Etats et l’Union Européenne. Cet engagement fixe les limites d’émissions autorisées en termes de gaz à effet de serre. La Russie fait partie des principaux Etats n’ayant pas ratifié le traité.

Des séparations visibles

Un des points de la conférence a été la division entre les pays en voie de développement et les pays développés.  L’administration américaine a d’ores et déjà indiqué ne versera pas les engagements du président Obama soit les 2 milliards d’euros destinés au Fond Vert en direction de l’ONU.

Le One Planet Summit organisé par la ville de Paris en décembre 2017 a permis d’aborder la question des financements et aussi de mettre à plat les derniers éléments bloquants. Il a fait ressortir que l’administration américaine, ce n’est pas les Etats-Unis. La présence de grandes figures privées comme Arnold Schwarzenegger, Michael Bloomberg ou Bill Gates.

25 ans après le Sommet de Rio, il reste encore beaucoup à faire, et les Etats devront booster leurs plans climat pour gagner la bataille.

PARTAGER SUR
Article précédentConsommation des ménages : quel impact sur l’environnement ?
Prochain articleL’écoresponsabilité, même aux sports d’hiver
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.