L’arnaque des produits sans gluten

0
458
rayon de produits sans gluten

Sur plus de 66 millions de Français, ils sont 5 millions à être passés à un régime sans gluten. Les industriels s’y sont mis et l’offre en grandes surfaces ne cesse de croître pour le bonheur de certaines marques comme Gerblé qui annonce avoir presque triplé son chiffre sur ces produits entre 2012 et 2014. Mais que valent ces nouveaux produits ?

Le phénomène « sans gluten », pourquoi les consommateurs s’y retrouvent

Le terme « gluten » regroupe les protéines contenues dans certaines céréales comme le blé ou l’avoine. Il est utilisé à la fois pour ses propriétés nutritives et ses propriétés physiques, puisque c’est lui qui offre au pain l’élasticité et le côté moelleux qu’on lui connaît. Si les produits sans gluten sont aussi populaires, c’est à cause du 1% de la population française qui y est intolérant. Egalement appelée maladie cœliaque, cette intolérance peut provoquer, à terme, des lésions de la paroi intérieure de l’intestin qui ont pour cause d’altérer la digestion en nuisant à l’assimilation des vitamines et minéraux.

Si quasiment 1% des Français sont réellement intolérants au produit et doivent consommer des produits sans gluten, ils sont actuellement environ 5 millions à en consommer. Le marché du sans gluten est en pleine croissance et est représenté dans les magasins bio mais également en grandes surfaces. Selon les dires des commerçants et des pratiquants du régime, celui-ci réduirait les chances de maladies chroniques comme les problèmes de peau, mais assurent également une meilleure digestion.

Juste un gros mensonge ?

Ce que n’expliquent pas les industriels, c’est que nous ne pouvons pas simplement enlever le gluten de notre alimentation sans concessions. Comme expliqué au préalable, celui-ci y est pour beaucoup dans la texture de nos aliments. D’après une étude réalisée à partir des simples étiquettes des produits par 60 Millions de consommateurs, il est remplacé par de nombreux additifs plus chimiques les uns que les autres et ces produits contiennent moins de protéines.

De plus, les produits gluten-free s’avèrent bien moins nutritifs que leurs équivalents avec gluten. En effet, les personnes accoutumées à ce type de régime pourraient manquer de protéines sur le long terme. Le sans-gluten étant associé, comme le régime vegan, au bio, il est encore plus déconseillé de pratiquer le premier lorsque je suis adeptes du second.

Les industriels essaient, avec l’étiquette « sans gluten » d’imposer aux consommateurs envieux d’une alimentation saine des produits à des prix souvent trop élevés. Pour des produits finalement moins nutritifs et pas plus responsables, il est demandé 2 voir 2.5x l’addition de base.

Mis à part les personnes y étant intolérantes, personne ne tire d’avantage concret de la consommation de produits sans gluten. Pas plus sains que d’autres, remplis d’additifs et surtout bien trop chers, ils constituent finalement une arnaque supplémentaire qui profite de cette période où nous prenons compte, petit à petit, des enjeux de la consommation responsable. Au lieu d’enlever simplement le gluten notre alimentation, il est peut-être temps de revoir entièrement celle-ci.