Boulanger, plombier ou déménageur, tous à vélo

0
vélo biporteur

Devenu un moyen de locomotion à la mode, le vélo biporteur apparaît depuis quelques années maintenant comme le mode de transport permettant à tous les professionnels de livrer à domicile. Il n’y a pas que le marchand de glace, les boulangers, les plombiers et les déménageurs s’y mettent depuis quelques temps. Décryptage.

Déménager à vélo

Voilà une alternative plutôt écologique initiée par le Canada et arrivée à Paris en 2012 avec l’association Carton Plein. Des remorques sont accrochées à des vélos et peuvent supporter des charges pouvant aller jusqu’à 300 kilos. Impact positif sur les émissions de gaz à effet de serre avec zéro émission de CO2, gaz nocif pour l’environnement. Certes, il vous faudra compter 5 à 6 heures pour un déménagement, mais il faut croire que ça ne rebute pas car l’association reçoit beaucoup de demandes, dans la capitale particulièrement.

Le plombier à vélo

Le coursier à vélo, ce n’est pas très nouveau. Par contre, le plombier qui fait son intervention à vélo, ça s’appelle Plombike. C’est le nom de cette entreprise de Rouen qui apprécie particulièrement ce mode de transport écologique utilisable à moindre cout. Pour ses déplacements, l’entreprise a choisi des vélos-cargos bi-porteurs qui ont l’assistance électrique. Fini les galères de stationnement et le client voit sa facture réduite grâce à un transport plus court et plus économique. Le financement participatif lui a permis d’acheter plusieurs vélos.

Le boulanger à vélo

C’est à Lyon que la Miecyclette, une boulangerie bio, a décidé d’aller jusqu’au bout de la démarche écologique, en livrant ses pains au levain naturel à vélo. Ici, on utilise l’assistance électrique, qui permet de rouler jusqu’à la fin de la tournée. Pour finir, les vélos sont rechargés avec de l’électricité renouvelable coopérative.

Le vélo biporteur en vélo bus

C’est un principe inédit qui nous vient des Pays-Bas, le vélo appliqué au bus scolaire. Une trentaine d’élèves pédalent ainsi sur un quadricycle pour aller à l’école, un bus à pédales, en quelques sortes. Ce petit bus à assistance électrique peut aller jusqu’à 15 km/h et, comme un vélo, possède plusieurs vitesses. Casque et gilet fluo obligatoire pour tous les élèves. Les parents sont conquis par cette idée puisque cela va permettre à leurs bouts de choux de faire du sport, de bénéficier d’une éducation routière appliquée et de trouver une cohésion d’équipe.

PARTAGER SUR
Article précédentZéro Déchet, le quotidien de l’éco-consommateur
Prochain articleL’Etat pousse au deux-roues à assistance électrique
Marie-France
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.