6 conseils pour devenir un éco-consommateur

0
1275

L’éco-consommateur a pris conscience de l’impact de sa consommation sur l’environnement. Il a mesuré son empreinte carbone et va tout faire pour la réduire. Il n’aura de cesse, désormais, de réfléchir au moindre centime dépensé et optera pour une consommation responsable. Pour réussir votre entrée dans l’éco-consommation, ConsoFutur a recensé les 6 actions à mettre en place.

Consommer local

Consommer des produits locaux, fabriqués près de chez soi favorise l’emploi des artisans locaux tout en limitant le transport de marchandises. Un geste important pour la planète, puisque le transport routier produit plus de 10 % des gaz à effet de serre (*).

Redécouvrir les fruits et légumes de saison

Les cerises ou les fraises au mois de décembre, outre leur prix exorbitant, n’offrent pas les mêmes qualités gustatives que celles que l’on trouve en été. Si l’on est un peu attentif, on se rendra compte que les cerises ne poussent pas en hiver dans nos régions ; elles viennent de loin, et nécessitent donc du transport. Choisir des produits non transportés est une des premières préoccupations de l’éco-consommateur.

L’éco-consommateur préfère les produits bio

Les produits bio répondent à des labels stricts : absence de pesticides, d’OGM, respect du bien-être animal, etc. Les aliments bio, outre qu’ils ont plus de goût, sont meilleurs pour la santé. Manger une pomme bio avec sa peau ne présente pas de danger lié aux pesticides et offre plus de vitamines qu’un fruit épluché. Ce n’est donc pas que la planète qui profite des bienfaits du bio.

Consommer des produits du commerce équitable

C’est l’axe sociétal du développement durable, dont l’objet est de faire vivre aussi les pays les plus pauvres. Les produits labellisés « commerce équitable » sont souvent bio, pour permettre aux petits producteurs de mieux valoriser leur travail.

Choisir les produits sans emballage ou avec emballage recyclable

En achetant les produits en vrac ou à la coupe, on évite les emballages et on fait des économies en achetant juste ce dont on a besoin. Pour les produits liquides, laitages et autres, on choisit plutôt des emballages en verre. Et surtout, on dit adieu au double emballage, même recyclable. Quand les éco-consommateurs arrêteront d’acheter ce genre de produits, les fabricants arrêteront de les produire.

Réparer ou donner au lieu de jeter

De nombreux objets sont jetés alors qu’ils pourraient encore servir. Soit ils ont besoin d’une petite réparation, soit ils n’ont plus l’utilité. Dans le premier cas, il suffit parfois d’un peu d’astuce et de temps pour réparer un objet. Et si l’on ne sait vraiment pas faire, on a tous auprès de soi quelqu’un qui bricole. Dans le second cas, il suffit de contacter certains sites comme donnons.org ou recupe.net, qui trouveront preneur pour vos objets.

Devenir un consommateur responsable, un éco-consommateur, ce n’est pas très difficile ni plus coûteux. Ça demande juste un peu d’attention.

 

(*) Source Notre-Planete.info

PARTAGER SUR
Article précédentSanté et mois de naissance, quel rapport ?
Prochain articleLes humanoïdes vont-ils devenir nos amis ?
Rédactrice de formation, Marie-France est devenue blog-addict depuis 2010. Elle se passionne pour tous les sujets de société et de développement personnel. Elle met ses compétences et son expérience au service de ConsoFutur pour faire avancer la vie vers un monde plus responsable et plus durable.